S’exposer au soleil ☀️ n’est pas sans risques pour votre peau. De l’acné au carcinome, voici une synthèse des différentes maladies de la peau plus ou moins directement liées à l'exposition au soleil :

  • L’acné est une maladie chronique de la peau qui touche les glandes sécrétant le sébum. Elle provoque l’obstruction des pores de la peau ainsi que l’apparition de comédons et de boutons. L’acné, liée aux poussées hormonales, touche 80 % des adolescents, et les femmes. Si le soleil a l’avantage d’assécher la peau (ce qui rend moins visibles les boutons), il a aussi l’inconvénient de l’épaissir (ce qui contribue à les faire ressortir). Quand l’acné laisse la place à des cicatrices, il faut savoir que celles-ci se colorent définitivement au soleil et rendent indispensable l’usage d’écran total.
  • Le lupus érythémateux disséminé ou lupus systémique est une maladie auto-immune dans laquelle le système immunitaire se dérègle, attaque les cellules de la peau et touche parfois d’autres organes (rein, articulations, cœur). Il se manifeste par des plaques rouges qui pèlent et ne disparaissent pas. Il évolue par poussées irrégulières et prend des formes très variées selon les individus. Dans neuf cas sur dix, ce sont les femmes qui sont concernées par cette maladie, qui se déclenche entre l’âge de 15 et 45 ans. La grossesse et les œstrogènes en sont souvent la cause. Le soleil ☀️ peut être un facteur déclenchant du lupus.
  • Facilement reconnaissable, le vitiligo, qui touche de 1 à 2% de la population mondiale, donne l’aspect d’une peau tachetée. Les zones dépigmentées alternent avec celles de couleur normale au niveau des mains, des coudes ou encore du visage. C’est une maladie auto-immune complexe, liée à des facteurs génétiques et non génétiques, dont on sait qu'elle provoque une destruction progressive des mélanocytes, les cellules qui fabriquent la mélanine. Si l'exposition aux UV représente un risque pour la peau des personnes souffrant de vitiligo, elle peut aussi être une modalité de traitement de la maladie. Un patient vitiligo ne doit cependant pas s'exposer au soleil ☀️ sans avis médical.
  • Le carcinome, qui est le cancer de la peau le plus fréquent, peut être de deux types : le carcinome basocellulaire et le carcinome spinocellulaire ou épidermoïde. Le premier, qui est le plus fréquent, a pour facteur de risque prépondérant le soleil. Son pronostic est excellent s’il est pris en charge tôt et il ne métastase que très rarement. Il se présente sous la forme d’une petite lésion en relief, couleur rose-rouge ou pigmentée. La lésion siège le plus souvent sur les zones exposées au soleil : visage, cou, bras, jambes, dos. Les formes du visage sont plus dangereuses que les autres en raison de la proximité des orifices (œil, nez, bouche). Cette lésion n’est pas douloureuse et évolue lentement de façon insidieuse. Le carcinome spinocellulaire ou épidermoïde est moins fréquent que le précédent. Le facteur de risque principal est aussi le soleil, mais avec des expositions plus prolongées et répétées au cours de la vie lors des activités professionnelles ou de loisirs. Il se présente le plus souvent sous la forme d’une croûte ne guérissant pas, parfois saignante, peu ou non douloureuse. Il siège sur les zones exposées aux UV comme les oreilles, le nez, les lèvres, le dos des mains et des bras, le cuir chevelu et les jambes. Le carcinome épidermoïde est particulièrement agressif car il possède un potentiel de dissémination à distance vers les ganglions lymphatiques et les poumons.

  • Le mélanome est une forme grave de cancer de la peau qui prend naissance dans des cellules appelées mélanocytes. Bien qu’il soit moins fréquent que le carcinome, le mélanome est plus dangereux en raison de sa capacité à se propager plus rapidement à d’autres organes s’il n’est pas détecté et traité tôt. 20 à 30 % des mélanomes se trouvent dans les grains de beauté existants, tandis que 70 à 80 % surviennent sur une peau d’apparence normale. Ils produisent un pigment appelé mélanine, qui donne à la peau sa couleur. Quand celle-ci est exposée aux rayons ultraviolets du soleil, cela provoque des lésions cutanées qui incitent les mélanocytes (cellules présentes dans la couche supérieure de la peau), à produire plus de mélanine pour protéger la peau. Le mélanome survient lorsque les dommages à l’ADN causés par les coups de soleil ou le bronzage dus aux rayons UV créent des mutations dans les mélanocytes, entraînant une croissance cellulaire incontrôlée. Les personnes à la peau naturellement foncée ont plus d’eumélanine et les personnes à la peau naturellement claire ont plus de phéomélanine. Alors que l’eumélanine peut protéger la peau des dommages causés par le soleil, ce n’est pas le cas de la phéomélanine. C’est pourquoi les personnes à la peau plus foncée ont moins de risques de développer un mélanome que les personnes à la peau claire, qui ont moins d’eumélanine et qui sont plus sensibles aux dommages causés par le soleil, aux coups de soleil ainsi qu’au cancer de la peau. Cependant, les cancers de la peau, y compris le mélanome, touchent des personnes ayant tout type de peau. Le mélanome est généralement guérissable lorsqu’il est détecté et traité de façon précoce. Mais une fois qu’il s’est propagé plus profondément dans la peau ou d’autres parties du corps, il devient plus difficile à traiter et peut être mortel. On distingue quatre types de mélanome : le mélanome superficiel à propagation (le plus fréquent), le lentigo malin (se développant surtour chez les personnes âgées), le mélanome acral lentigineux (le plus courant chez les personnes de couleur) et le mélanome nodulaire (le plus agressif). 

https://www.santemagazine.fr/sante/maladies/maladie-de-la-peau/psoriasis/maladies-de-peau-puis-je-mexposer-au-soleil-178252

https://www.chu-bordeaux.fr/Les-services/Service-de-dermatologie-et-dermatologie-p%C3%A9diatrique/Pathologies/Les-carcinomes/#:~:text=Ce%20sont%20les%20cancers%20de,le%20plus%20fr%C3%A9quent%20des%20cancers.

https://www.skincancer.org/international/labcde-du-melanome/